Microchip ou puce électronique chez le chat

Pourquoi poser une puce électronique chez le chat ?

La puce électronique, implantée dans la région du cou, contient un code numérique, lisible avec un lecteur spécial, qui permet d’identifier l’animal.

Le microchip est obligatoire chez le chien mais pas chez le chat. Comme il présente beaucoup d’avantages, nous ne pouvons que le recommander :

  • Si votre chat disparaît, grâce à la puce, vous avez de fortes chances de le retrouver
  • et de le récupérer car tous les vétérinaires et les refuges sont en mesure de lire le numéro du transpondeur.
  • Si le chat est retrouvé blessé, le vétérinaire peut directement vous contacter et vous faire part du traitement. Egalement en cas de décès, le fait d’en connaître clairement la raison est un soulagement pour son propriétaire.
  • Si votre chat suit quelqu’un qui ne souhaite pas forcément le rendre à son propriétaire, il est facile de prouver qu’il vous appartient.
  • Le chat n’a plus besoin de porter un collier qui représente toujours un danger d’étranglement.
  • Il existe des chatières et des gamelles qui réagissent au microchip par radiofréquences. En comparaison avec toutes les radiations existantes, celles-ci sont minimes et ne sont par conséquent pas nuisibles.

Les animaux munis d’une puce sont enregistrés chez ANIS (Banque de données suisse pour animaux domestiques recommandés) : www.anis.ch

Les rumeurs qui circulent au sujet des risques de cancer que la pose d’un microchip peut développer ne sont, jusqu’à ce jour, aucunement prouvées. Dans de rares cas, le transpondeur peut se déplacer, mais il ne nuit absolument pas au bien-être de l’animal. Le cas échéant, il est possible que le corps ne tolère pas ce corps étranger et qu’il essaie de le rejeter. Néanmoins, il n’y a pas de constat de risque de cancer élevé chez le chat.